Quand faut-il créer une holding en Andorre ?

En Andorre, une société de portefeuille se caractérise par ses mesures fiscales et sa substance économique. La Principauté propose un régime fiscal souple pour soutenir l’esprit entrepreneurial sur son territoire. Créer une holding doit se faire en respectant certaines conditions. Cela en vue de profiter entièrement de tous les avantages en matière de fiscalité et autres.

Le holding en Andorre

La stabilité économique, la qualité de vie et des infrastructures font de ce pays un endroit propice à la création d’entreprise. Les autorités en Andorre répertorient plusieurs sortes de société de holding, dont les entités juridiques sont différentes. La Principauté abrite aussi bien des sociétés de portefeuille financières que familiales. D’autres types existent également, comme le holding à capital commun.

Le holding en Andorre

Créer une holding sur le territoire andorran implique avant tout de choisir une entité juridique. La principauté andorrane propose deux options, à savoir la SA et la SARL. Une société anonyme exige un capital minimum de 60 000 euros contre 3 000 pour la société à responsabilité limitée. Dans le premier cas, le montant investi est réparti en actions numérotées. Concernant le deuxième, il se transforme en actions non négociables.

La réduction du risque économique représente l’un des avantages majeurs en termes de création d’une société de holding en Andorre. Les dépenses sont effectivement optimisées et les résultats au niveau de la comptabilité se retrouvent nettement améliorés. Les mesures fiscales flexibles et avantageuses se présentent également pour les holdings comme une opportunité d’affaires à saisir. La Principauté soutient les entreprises en mettant en place des conditions optimales pour toutes sortes d’investissement.

Création d’une holding dans la Principauté

Création d’une holding dans la Principauté

L’optimisation fiscale figure parmi les motifs les plus récurrents pour créer une holding. Celle-ci reçoit les dividendes des investissements réalisés en dehors des frontières andorranes. Un régime fiscal spécial s’applique pour les sociétés déjà imposables dans un pays étranger.

Le choix de ce type de société réside dans la politique d’entreprise instaurée sur le territoire andorran. Grâce à la signature de la convention de non-double imposition (CDI), la Principauté est particulièrement intéressante pour les entrepreneurs et investisseurs. Elle a notamment signé avec des pays comme la France, le Portugal, les Émirats Arabes Unis, l’Espagne et le Luxembourg. Elle est également en accord de CDI avec Malte, Liechtenstein et Chypre.

Dans le cas d’une holding, les dividendes et les plus-values ne sont soumis à aucuns impôts. Néanmoins, devenir résident en Andorre s’impose pour accéder à ces avantages. En effet, ce statut est particulièrement intéressant pour les investissements. Ceux qui possède la résidence sont par exemple exonérés de l’IRPF lors de la réception des dividendes. La possibilité de réinvestir ces derniers et la répartition des revenus exonérés sont autant d’options accessibles.

Ainsi, il faut créer une holding lorsqu’une société détient une substance économique et des parts de tierces entreprises. La substance économique différencie la holding d’une société de gestion de patrimoines. Les avantages fiscaux qui en découlent permettent de développer davantage les activités.