Quel est le salaire moyen en Andorre ?

Un salarié andorran gagne en moyenne 1 686,5 euros, avec un minimum de 1 121,47 euros par mois. En comparaison avec la France, la rémunération en Principauté est supérieure à hauteur de 26 %. Cette différence justifie entre autres l’essor des expatriations dans le pays. De leur côté, les entreprises peuvent proposer un bon salaire moyen en Andorre, les charges sociales et fiscales étant plus avantageuses.

Une hausse de 3,5 % depuis 2021

Les conditions de travail en Andorre comptent parmi les plus intéressantes, surtout comparées à celles des pays voisins. De plus, les autorités locales ne cessent d’apporter des améliorations pour les optimiser. Depuis janvier 2021, le SMI ou salaire interprofessionnel minimum a fait l’objet d’une augmentation. L’exécutif a effectivement validé une hausse de 3,5 % contre 3,2 % l’année précédente.

Pour le salaire horaire, le tarif est passé à 6,47 euros. Cette décision s’appuie sur la volonté d’équilibrer le pouvoir d’achat des travailleurs et le coût de la vie. Elle repose également sur les indications avancées par le Conseil de l’Europe.

Celui-ci préconise effectivement un salaire minimum qui équivaut à 60 % de la rémunération moyenne. La Principauté d’Andorre marque sa détermination à appliquer cette mesure en proposant une rémunération à hauteur de 52,5 % du SMI. Cet effort s’inscrit dans le cadre du redressement économique lié aux situations d’urgence.

Par ailleurs, le gouvernement andorran apporte une hausse de 3,5 % pour les pensions de solidarité. Celles de la CASS en-dessous du salaire minimal bénéficient également d’une augmentation. Par la même occasion, cette hausse touche particulièrement la location de biens en ville. Le salaire moyen en Andorre est intrinsèquement lié aux conditions favorables dont bénéficient les entreprises.

Des conditions optimales pour les entreprises

Les investisseurs étrangers choisissent Andorre pour diverses raisons, dont la législation pour créer une entreprise. Ils accèdent également à des frais d’infrastructure intéressants, et ce, sur tout le territoire.

Le salaire moyen en Andorre est compétitif car les sociétés profitent d’un taux d’imposition qui le permet. Celui sur les bénéfices est fixé à 10 % si l’activité s’effectue dans le pays. Il en va de même pour les sociétés exerçant simultanément en Principauté et en dehors du territoire.

Quant aux impôts indirects, les taux applicables sont respectivement de 1 % et 4,5 % pour les produits alimentaires, et les marchandises et prestations. Les taxes sur le commerce comportent également celles du Comu et du Govern.

Concernant les charges sociales, la cotisation mensuelle est limitée à 20 % de la rémunération. L’employeur et le travailleur se départagent ces charges, à raison de 15 % pour le premier et 5 % pour le deuxième. Le gouvernement se charge en partie des prestations familiales, avec la maladie et vieillesse parmi les services de la même sécurité sociale.

La Principauté n’applique pas d’autres charges sociales. Par exemple, aucune assurance chômage n’est proposée, le taux étant faible dans le pays. Les salariés andorrans n’ont pas non plus de service équivalent à l’Assedic. Quant aux remboursements de frais de santé, la CASS couvre jusqu’à 75 %.